ÉDUCATION À LA FRANÇAISE

Sans les enseignantes et les enseignants, l’éducation ne remplirait pas le rôle qui lui est assigné, car enseigner ne signifie pas uniquement apprendre à l’ élève une série de faits et nombres. C’est inspirer, libérer le potentiel de l’enfant, lui offrir de nouvelles perspectives. 

Enseigner c’est aider les enfants à concrétiser leurs rêves d’un monde meilleur.

Les établissements d’enseignement français à l’étranger sont reconnus internationalement pour la qualité de leur pédagogie. Ils forment un réseau unique par son ampleur et son unité. 

Composé d’établissements scolaires aux statuts variés, ce réseau est soutenu par l’État français qui en garantit la qualité. Depuis 1990, il est animé, suivi et accompagné par l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), agence publique subventionnée par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. 

Ce modèle se fonde à la fois sur une exigence académique et sur le souci constant de l’épanouissement et du bien-être des élèves. 

Accueillis dès le plus jeune âge par des équipes formées à l’approche interculturelle et plurilingue, les enfants scolarisés dans les établissements d’enseignement français à l’étranger suivent un parcours éducatif qui veille à porter au plus haut les talents et les mérites, tout en accompagnant chaque élève au plus près de ses besoins. 

Plus qu’une langue, les établissements d’enseignement français ont en partage une démarche résolument humaniste qui promeut la diversité des cultures et les enrichissements mutuels. 

Bénéficiant d’un environnement et d’un cadre pédagogique d’excellence, votre enfant développera progressivement toutes les compétences académiques, sociales et personnelles qui lui ouvriront les portes des meilleurs établissements d’enseignement supérieur français et étrangers. 

La maternelle, école de l’épanouissement et du langage

L’école maternelle est l’un des grands atouts du système éducatif français. Les premières années de la scolarité sont en effet déterminantes pour aider les enfants à prendre confiance en eux. Elle contribue au développement personnel et social de l’enfant au moment même où il peut tout comprendre et intégrer. C’est la raison pour laquelle l’instruction est obligatoire dès deux ans en France.

Les enfants développent, notamment à travers le jeu, toutes les compétences qui leur seront nécessaires par la suite pour acquérir les savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter, respecter autrui). L’attention portée par les professeurs au langage, en particulier, est constante. Tous les temps de la classe sont l’occasion de permettre à l’élève d’exprimer un avis ou un besoin, de questionner, de donner son point de vue et de s’intéresser à ce que disent les autres. Grâce à la découverte des lettres, à la manipulation de syllabes et de phonèmes, et aux prises de parole régulières, les enfants sont entraînés à comprendre et utiliser un langage oral de plus en plus élaboré.

Le plurilinguisme et l’ouverture sur le monde

Dès leur plus jeune âge, les élèves évoluent dans un environnement international.
La présence d’écoles et d’établissements français dans 138 pays permet aux familles de bénéficier d’un réseau mondial sans équivalent, et donc d’assurer une scolarité continue aux enfants en cas de changement de pays de résidence.

La maîtrise du français, de l’anglais et d’une ou plusieurs autres langues vivantes est un facteur déterminant dans la réussite des futurs citoyens du monde. Avec 80 langues enseignées et des parcours internationaux, la formation linguistique dans les établissements français est adaptée au profil, à l’environnement et aux projets personnels et professionnels des élèves. Tout au long de leur scolarité, ils peuvent choisir de suivre un parcours renforcé dans une troisième langue vivante.

La liberté de choix

Les établissements français mettent en œuvre une politique pédagogique innovante conforme aux programmes du ministère français chargé de l’éducation nationale.

La réforme du lycée engagée en France depuis 2018 est pleinement déployée à l’étranger. Elle donne aux lycéens une plus grande liberté, avec la possibilité de choisir des spécialités en fonction de leurs envies et de leur projet d’orientation. En outre,
54 heures annuelles sont désormais dévolues à l’orientation.

Les établissements peuvent s’appuyer sur l’offre du Centre national d’études à distance (Cned) pour compléter leur offre d’enseignements de spécialité.

La formation au monde de demain

Culture française
La connaissance de la langue et de la culture françaises joue un rôle déterminant dans l’avenir des élèves du réseau scolaire français. L’apprentissage du vivre ensemble, la culture de l’autonomie, de la réflexion et de l’engagement social font partie intégrante de l’éducation française. Les valeurs d’humanisme et de tolérance transmises aux élèves leur donnent des clés pour devenir des citoyens engagés.

Philosophie
La réforme du baccalauréat a renforcé l’enseignement de la philosophie au lycée. Ce choix correspond à une tradition française attachée à la nécessité de conforter l’esprit critique et d’analyse dans la formation des jeunes générations. Ainsi, les élèves de la voie générale qui le souhaitent peuvent désormais suivre des cours de philosophie dès la 1re en choisissant la spécialité Humanités, littérature et philosophie. En terminale, tous les élèves suivent au minimum quatre heures de philosophie par semaine. La philosophie est l’une des quatre épreuves finales du baccalauréat.

Compétences numériques et sciences informatiques
Les élèves développent tout au long de leur scolarité des compétences numériques qui font partie du socle indispensable que tout élève doit maîtriser à la fin de la scolarité obligatoire. Les élèves sont initiés au codage et à la programmation dès l’école élémentaire.


Les programmes d’enseignement du lycée donnent une place nouvelle au numérique :

  • tous les élèves de seconde suivent un enseignement de Sciences numériques et technologie qui permet d’appréhender les concepts des sciences numériques, de comprendre le poids croissant du numérique et les impacts majeurs qui en découlent sur les pratiques humaines ;
  • en première et en terminale, les élèves peuvent choisir l’enseignement de spécialité Numérique et science informatique. Cette spécialité vise l’appropriation des concepts et des méthodes qui fondent l’informatique, dans ses dimensions scientifiques et techniques.
 

Éloquence
Les compétences d’expression orale sont essentielles à la vie personnelle et professionnelle. Dès l’école primaire, les élèves sont encouragés à prendre la parole en classe. L’objectif est non seulement d’être à l’aise dans cet exercice mais aussi d’y prendre du plaisir. Le nouveau baccalauréat prévoit une épreuve orale en lien avec les spécialités choisies par l’élève, préparée tout au long de la première et de la terminale.

Protection de l’environnement
La compréhension des relations entre les questions environnementales, économiques, sociales et culturelles est essentielle dans la formation de futurs citoyens responsables. C’est pourquoi l’éducation à l’environnement et au développement durable débute dès l’école primaire.
Les élèves sont les premiers acteurs de la question écologique dans l’espace scolaire. Depuis la rentrée 2019, chaque classe de collège et de lycée est invitée à élire un éco-délégué chargé de sensibiliser ses camarades à la lutte contre le changement climatique.
Au lycée, les nouveaux programmes font une place significative aux enjeux climatiques et environnementaux ainsi qu’à la préservation de la biodiversité (notamment en Sciences de la vie et de la Terre, Histoire-géographie, Enseignement scientifique et Enseignement moral et civique).

Des évaluations pour faire réussir les élèves

Des évaluations régulières sont organisées pour permettre aux professeurs d’identifier rapidement les acquis et les besoins de leurs élèves en français et en mathématiques et adapter en conséquence leur enseignement. Pour rythmer les apprentissages des élèves et les aider à progresser, de nombreuses ressources pédagogiques sont mises à la disposition des professeurs.

Les arts, le sport et la musique à l'école

La pratique d’activités sportives, culturelles et artistiques contribue fortement au bien- être des élèves à l’école. Les arts et la culture sont primordiaux pour développer leur créativité et aiguiser leur regard critique.
La sensibilisation à notre patrimoine culturel commun, la rencontre avec les œuvres et la pratique artistique favorisent le développement des élèves, que ce soit pour l’apprentissage des fondamentaux ou pour le renforcement de leur intelligence émotionnelle. À ce titre, l’enseignement français met l’accent sur la musique, la lecture, le théâtre et l’éducation au patrimoine.

Le sport transmet des valeurs fondamentales : le goût de l’effort, la volonté de se dépasser, le respect des autres, de soi et des règles.
Une pratique physique et sportive régulière est indispensable au bien-être des élèves.Elle favorise aussi la concentration et la confiance en soi. L’École française porte haut les valeurs du sport – effort, respect, camaraderie – et soutient les vocations des jeunes sportifs de haut niveau scolarisés dans le réseau.

La culture du bien-vivre ensemble

Respect d’autrui

Les élèves acquièrent à l’école des compétences qui leur seront indispensables tout au long de la vie pour poursuivre leurs études, construire leur avenir personnel et professionnel, réussir leur vie en société et exercer librement leur citoyenneté. Le respect d’autrui est l’une de ces compétences fondamentales. À ce titre, les établissements français transmettent aux élèves des règles de vie commune et veillent à leur respect. Cet apprentissage est porté par un Enseignement moral et civique à l’école élémentaire, au collège et au lycée. Il constitue un élément structurant de la vie scolaire, notamment à travers le respect de la règle, la prévention des incivilités, de la violence et des conduites à risque, l’éducation à la santé et à la sécurité. Il passe aussi par des actions éducatives qui engagent les élèves dans des situations concrètes autour d’activités collectives : associations sportives, sorties et voyages scolaires.

École inclusive

Les établissements français à l’étranger sont engagés en faveur de la réussite de tous les élèves. Ils proposent une palette de solutions pour s’adapter au mieux à toutes les situations et individualiser les parcours des élèves en situation de handicap.
Il existe depuis 2016 un observatoire des élèves à besoins éducatifs particuliers. Son objectif est double : mettre en valeur les bonnes pratiques des établissements et améliorer la scolarisation de ces élèves.

Un climat scolaire serein

L’École française a pour ambition de faire de chaque établissement un lieu sécurisant et inclusif. Cela se traduit par des actions de promotion de l’égalité entre les filles et les garçons et de lutte contre toutes les formes de discriminations. Des programmes de prévention sont proposés aux équipes pédagogiques pour combattre le harcèlement et le cyberharcèlement entre élèves.

Mobilisation dans des causes d’intérêt général

Les élèves sont incités à prendre part à des actions d’intérêt général : citoyenneté, solidarité, promotion des objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations unies, font partie des projets autour desquels les communautés scolaires se mobilisent.

La co-éducation avec les parents

Les parents d’élèves ont un rôle important au sein du réseau des établissements français à l’étranger. Souvent très impliqués, ils jouent un rôle tout à fait particulier dans les établissements qui relèvent d’une gestion parentale, co-administrés par une association de parents d’élèves.

Les parents sont membres à part entière de la communauté éducative et s’investissent beaucoup dans la vie des écoles et des établissements. Ils peuvent être délégués de classe, élire leurs représentants au conseil d’établissement et au conseil d’école.

Des liens tissés pour la vie

Ce sont plus de 600 000 anciens élèves des lycées français du monde qui constituent aujourd’hui les précieux ambassadeurs de l’enseignement français et de ses valeurs. Ils forment un réseau dynamique dans tous les secteurs d’activité et dans tous les pays.
Ces anciens élèves disposent d’associations locales d’anciens élèves, d’une association mondiale Union-ALFM et d’un réseau social, associatif et professionnel mondial. Ils organisent également tous les deux ans un forum mondial (FOMA), qui a vocation à renforcer ce réseau et à faire vivre les liens fondés sur une éducation, une langue et des valeurs communes.

Un réseau international unique, gage de qualité

L’homologation atteste de la qualité de l’enseignement et de sa fidélité aux principes, aux programmes et à l’organisation pédagogique du système éducatif français (préparation et passation des examens français, personnels qualifiés).

Elle est délivrée par le ministre français chargé de l’éducation nationale en lien avec le ministre chargé des affaires étrangères. Les élèves issus d’un établissement homologué peuvent intégrer, sans examen de contrôle, un établissement public ou un établissement privé sous contrat d’association avec l’État en France ou un autre établissement homologué d’enseignement français à l’étranger.

L’homologation permet aux établissements de bénéficier d’un accès privilégié à des services pédagogiques et de formation délivrés par la France. Les enseignants détachés du ministère et les enseignants qualifiés recrutés localement bénéficient de formations régulières.

Les établissements homologués font l’objet d’une procédure de suivi et de renouvellement pour s’assurer du respect des principes et des critères de l’homologation.

L’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) est l’opérateur du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères chargé d’animer le réseau des 566 établissements homologués.

Le Centre national d’enseignement à distance (Cned) propose des parcours et des services numériques correspondant à l’ensemble du programme scolaire français. Il peut venir en appui au réseau homologué, notamment lors de situations de crise.